• Couverture Un réseau de représentations : les années de plomb allemandes à l'épreuve d'une lecture non polarisée de l'histoire
  • 4eme Un réseau de représentations : les années de plomb allemandes à l'épreuve d'une lecture non polarisée de l'histoire

UN RÉSEAU DE REPRÉSENTATIONS : LES ANNÉES DE PLOMB ALLEMANDES À L'ÉPREUVE D'UNE LECTURE NON POLARISÉE DE L'HISTOIRE

Cet article est un extrait du livre suivant :
Lorsque Clio s'empare du documentaire (Volume II)


Date de publication : juin 2011
Version numérique* :
4 €
* Nos versions numériques sont compatibles avec l'ensemble des liseuses et lecteurs du marché.

De la représentation du terrorisme
De 1970 à 1977, la République fédérale d'Allemagne est secouée par
une première vague de hold-up, d'enlèvements et d'attentats perpétrés par la
Fraction armée rouge (RAF) et le Mouvement du 2 juin, deux groupements
terroristes d'extrême gauche. Cet épisode de l'histoire allemande d'aprèsguerre,
communément appelé années de plomb, peut être considéré à la suite
de Thomas Elsaesser comme une véritable guerre au cours de laquelle il fut
"presque impossible de distinguer encore entre violence réelle, symbolique,
somatique et sémantique 1". La prédominance de l'image photographique et
vidéographique dans cette guerre explique que, depuis l'automne allemand 2,
quelques images, comme les avis de recherche d'Ulrike Meinhof ou les
vidéos d'un Boeing de la Lufthansa dans le désert somalien, sont
progressivement entrées dans la mémoire collective allemande, faisant
oeuvre de synthèse et peut-être de symbole pour toute une époque.
Ces quelques images emblématique

     
  • ISBN : 978-2-296-55015-5 • juin 2011 • 12 pages
  • Télécharger les fichiers de couverture : rectoversoaplat